Histoire d’une marque : Chantal Thomass


Chantal Thomass  « J’ai joué des dessous comme des dessus en dévoilant et en voilant avec des dentelles et des transparences sensuelles »

Chantal ThomassLa créatrice
Chantal Thomass, de son vrai nom Chantal Genty, est née en septembre 1947 à Malakoff. La créatrice de mode est connue à la fois pour sa célèbre frange noire et ses sous-vêtements en dentelles, c’est sa maman, couturière également, qui l’initie à sa passion. A l’âge de 20ans, Chantal Thomass fait ses premiers pas en tant que couturière et styliste en travaillant chez Dorothée Bis. Quelques années plus tard, elle réalise son premier défilé en collaboration avec sa maman, pour qui elle réalise les patrons.
En 1967, elle lance sa première marque de prêt-à-porter, Ter et Bantine, avec son mari, Bruce Thomass, pour laquelle elle crée également une collection de sous-vêtements sexy. Elle assoit sa notoriété en partie grâce à Brigitte Bardot et Michèle Mercier qui soutiennent son travail.

Historique de la marque
Ce n’est qu’en 1975 que la marque Chantal Thomass voit réellement le jour. La créatrice dessine alors des collections de lingerie sexys et féminines, mêlant collants en dentelles, porte-jarretelles et soutien-gorges à du prêt-à-porter. Cependant, Chantal Thomass n’est pas propriétaire de la marque qui porte son nom, et en 1985, suite à un dépôt de bilan, la marque est renflouée par des capitaux japonais du groupe World, qui devient alors propriétaire de la majorité des parts. C’est dix ans plus tard, en 1995, que la créatrice se voit licenciée par son principal actionnaire, et en perd donc la possibilité d’exploitation.
Ce n’est que trois années plus tard, suite à un procés, que Chantal Thomass récupère la marque qui porte son nom. Elle intègre alors le groupe Sara Lee, propriétaire de la marque DIM, aussi connue pour ses sous-vêtements. Afin de créer un nouveau coup de pub, La créatrice expose des mannequins vivants en lingerie dans les vitrines des Galeries Lafayette. Finalement, la marque Chantal Thomass change de propriétaire et est rachetée en 2011 par Chantelle.

Chantal ThomassLa tendance
Chez Chantal Thomass, la femme est à l’honneur, à la fois féminine et impertinente. Guépière et porte-jarretelles sont les pièces fortes de ses collections, synonyme de séduction. La marque s’étant maintenant aux bas et collants en dentelles, dont elle est la créatrice.
Si ses pièces ne sont pas forcément dans la tendance, le tout reste raffiné, avec un air de pin up. Chantal Thomass va détourner des étoffes traditionnellement masculines, utilisant la soie et des fanfreluches qu’elle adore (nœuds, dentelle, motifs,…) faisant d’elle une figure majeure des années 1980. Les styles peuvent être divers: tantôt épuré, tantôt remplis de nœuds, capitons, froufrous et autres fioritures. Quoi qu’il en soit, on retrouve chaque fois une inspiration pour les matières fards, telles que la dentelle de calais, les broderies suisses et les imprimés italiens, ainsi que l’esprit du 18éme siècle, à la Marie-Antoinette.

Aujourd’hui, son nom incarne le glamour et la féminité mais surtout la lingerie de luxe. Elle participe régulièrement à la customisation de nombreux produits de marque comme Barbie et Nivéa par exemple.

Chantal Thomass

Auteur : Zoé Voisin