Cara Delevingne : l’incontournable


Cara DelevingneA seulement 23 ans, elle arpente tous les grands défilés, fait la une des plus grands magazines et envahit les réseaux sociaux. Elle, c’est Cara Delevingne. Grande, blonde aux yeux bleus/vert, l’allure emprunt de fraicheur et de simplicité, elle est devenue, aujourd’hui, le visage de la mode.

Née le 12 aout 1992, à Londres, elle a grandi dans un milieu privilégié avec ses deux sœurs Chloé et Poppy. Fille de Pandora, chroniqueuse au Vogue anglais et petite fille de Sir Jocelyn Stevens directeur général des magazines London Evening Standard et Daily Express, elle poursuit sa scolarité au sein de la prestigieuse école Bedales School. Elle est très vite repérée par la mère de sa meilleure amie, Sarah Doukas, directrice de l’agence Storm, qui va lui permettre, en 2009, de commencer sa carrière de mannequin. Deux ans plus tard elle va signer un contrat avec l’agence DNA Model. A 18 ans, elle devient l’égérie de la marque Burberry qui lui permettra pour la première fois de défiler.

Après avoir posé pour tous les grands magazines de mode tels que V Magazine, Harper’s Bazaar, Love et Vogue, elle est élue en 2012, mannequin de l’année, par la Britich Fashion Council. Elle défile pour Chanel, Dolce & Gabbana et devient rapidement l’élément incontournable d’une collection réussie pour les grands couturiers. « Son petit visage, ses sourcils épais et sa silhouette d’oiseau gracile » séduisent Karl Lagerfeld dont elle devient l’inspiratrice et la muse.

Loin du style guindé de ses prédécesseurs, suivant les traces de son ainée Kate Moss, elle n’a pas peur de montrer son vrai visage, de descendre du pied d’estale où la presse people l’a placée. A la ville, elle est le symbole des plus grandes marques, à la campagne, elle affiche la plus grande décontraction : tatouée, sourcils en bataille, trainant en basquet et en pantalon large, elle n’hésite pas à se montrer, au naturel, sur les réseaux sociaux comme Instagram qu’elle alimente tous les jours. Look de garçon manqué, bisexuelle, osant les grimaces pour les selfies, aimant les fast food et les sodas, elle se démarque clairement de l’image traditionnelle du mannequin « jamais naturelle » et stéréotypée. C’est cette nouvelle approche du métier de mannequinat que les grands de la mode recherche. Ce qui fait le succès de Cara Delevingne, c’est que l’on peut s’identifier à elle. Loin de l’élitisme, elle contribue à la démocratisation de la mode par ses attitudes et ses choix de carrière, prêtant son image aussi bien aux marques prestigieuses, comme Burberry ou Yves Saint Laurent qu’aux petites collections de prêt-à-porter, comme Zara ou Mango, accessibles au plus grand nombre.

En quatre années de carrière, la petite anglaise a tout fait, a tout vu du domaine de la mode. Cet été, elle a choisie de changer de cap pour son avenir : c’est le cinéma qui lui ouvre à présent les portes. Son premier rôle, elle le décroche dans Pan, à coté du célèbre Hugh Jackman. Elle est surtout remarquée dans La face cachée de Margo de Jake Schreier. Luc Besson lui attribue l’un des personnages principaux de son prochain film, Valérian où elle jouera Laureline au coté de Dane DeHaan.

Auteur : Claire MACE