Mod-Iographie du Jogging


lacoste references chastenenbaum-Et c’est là que le jogging fût créé – ou plutôt accepter – dans l’univers impitoyable du politiquement correct. Retour sur son ascension.

Un peu de douceur dans ce monde de brutes, le jogging agit comme une véritable carapace confortable qui serait la transition idéale entre le moelleux du pyjama et le formica rigide des dossiers de chaises. Toutefois, n’allez pas imaginer que de se présenter en survêtement total look Rebook à la Chambre du Commerce est convenable, notre société n’a pas encore fait un bond en Dolorean volante. Néanmoins, le jogging n’est plus relégué au fond du placard avec la gaine Damart et le cache nez en polaire mauve. C’est là que la magie de la mode prends tout son sens.

Le jogging subit d’abord quelques relooking – sa taille est affinée ou au contraire maximisée, le coton est abandonné pour le simili cuir, des empiècements de matières luisantes sont ajoutés… La métamorphose est complète. La chirurgie esthétique intégrale étant légèrement radicale, on propose aussi d’accessoiriser notre vieux jogging et de le marier avec des pièces plus classiques ou plus habillées. C’est ce que l’on surnomme «  la technique du packaging » : quand vous voulez faire manger à vos enfants des brocolis vous les enrobez de sauce ? Et bien là c’est pareil. Prenez un jogging sobre, bien coupé et accompagnez le d’une veste noire cintrée, de talons hauts,d’un foulard et le tour est joué !

Vous êtes enveloppés d’une nappe de confort toute la journée en arborant une tenue stylée et habillée, le compromis idéal. Mais le jogging ne s’est pas arrêté à la porte de votre bureau, il a également franchis les catwalk* les plus pointus en matière de mode. Nous le distinguons notamment chez Paul Smith pour son défilé automne hiver 2014/2015 pour hommes, assorti de pull et sweat larges au motifs pop ou surmonté de vestes en jean, chaussures urbaines aux motifs ethniques, aux pieds. Dans le défilé co-branding* Yohji Yamamoto

2014-2015 automne hiver pour hommes, le créateur joue avec les codes du costume dans un style sportswear. On retrouve le jogging en coupe bermuda ou avec les revers allongés dans une trame très actuelle avec beaucoup de superpositions et de jeu de matières.

lacoste womanEnfin, pour la collection automne hiver 2015/2016, Lacoste fait un véritable éloge au survêtement. Felipe Oliveira Baptista introduit avec humour des joggins sophistiqués empreintés au vestiaire des années 70-80. Mêlés à des manteaux longs sans manches, type cape ou en fourrure aux couleurs fraîches en cette saison hivernale. Bandeaux autour de la tête et tennis blanches au pied, le directeur artistique portugais replonge le survêtement dans son habitat naturel.

 

Le jogging n’est pas seulement la marque d’une révolution casual*, il est aussi porteur de symboles. Notamment dans le défilé Lacoste où Oliveira Baptista fait référence au film comique de Wes Anderson, « La Famille Tennebaum », avec le personnage de Chas Tennebaum – et ses deux fils – toujours vêtus d’un ensemble survêtement rouge adidas. Dans un autre registre, le jogging peut également être porté une jambe relevée en hommage aux esclaves africains envoyés aux Antilles, à qui on relevait une jambe de pantalon pour leur attacher un boulet aux pieds. Le footballer Anelka avait lancé cet appel en 2004.

Pièce indispensable, le jogging aura conquis toutes les sphères vestimentaires – comme quoi les miracles, ça existe – A quand les charentaises à talons aiguilles ?

 

Auteur : NOZAY Camille.