Coup de pouce : Ingrid Studer


1) Ingrid tu es make up et tout fraichement sortie de l’école ACTE de Lille. On voit plein de tutos make up sur le net … est ce intéressant de faire une école ?

Il n’est pas obligatoire de faire une école de maquillage. Tout dépend des personnes. Certaines s’en sortent très bien sans avoir fait de formation après plusieurs années d’entraînements, notamment pour le maquillage beauté. Mais on ne peut pas absolument tout apprendre avec des tutos maquillage. De plus, il n’en existe pas pour chaque domaine. C’est un métier assez vaste qui contrairement à ce que l’on pourrait croire, est difficile et demande une maîtrise dans plusieurs domaines comme la beauté, mais aussi la mode, le spectacle, le théâtre, le cinéma, les petits effets spéciaux de base… De mon côté, j’ai préféré suivre cette formation afin d’acquérir de bonnes bases solides avec des professeurs qui vous apprennent comment maquiller et tout cela avec rigueur, précisions et exigence. Et nous avons aussi l’occasion grâce aux conventions de stage, de pouvoir rencontrer beaucoup de personnes, ce qui nous permet de constituer notre réseau, ce qui est très important dans ce milieu pour réussir.

2) Tu as fait pas mal de tests durant ta formation dont certains à l’Ideal Studio… que pense tu de cela, c’est vraiment intéressant ?

Les stages effectués durant la formation sont absolument important. Ils m’ont permis de me familiariser avec le milieu, de découvrir comment cela fonctionne. De plus ce n’est jamais pareil entre maquiller à l’école et maquiller sur « le terrain ». Le temps qui nous est accordé pour préparer la modèle est souvent inférieur à celui qui nous est laissé durant les cours, ce qui nous permet aussi d’apprendre à être plus rapide. Je garde de bons souvenirs de ces stages notamment ceux effectués à l’idéal studio, un endroit convivial avec une super loge, très pratique pour maquiller et coiffer !
Et comme je disais précédemment, cela nous permet aussi de constituer notre réseau.

3) Qu’est ce qui t’a le plus surpris en découvrant ce métier ?
Peut être la difficulté du métier, trouver des contrats rémunérés, se faire son réseau. Le marché de l’emploi est difficile mais encore plus dans les métiers artistiques. J’ai eu la chance de pouvoir grâce à un photographe rencontré lors d’un de mes stages, maquiller pour le comité miss ronde France et aujourd’hui, je maquille sur certains galas, pour le comité miss nord pas de calais (pour miss France)

4) Une bonne make up pour toi c’est quoi ?

Une bonne maquilleuse se définit pour moi, comme celle qui maîtrise l’ensemble des techniques adaptées à chaque domaine d’activité bien sur, mais aussi celle qui saura s’adapter à la demande du client qu’il soit professionnel ou particulier (pour un mariage par exemple)

5) Un petit coup de gueule ?

Et bien, je suis surprise quant par exemple, j’entends autour de moi, qu’un maquillage de jour à 20 euros est trop cher. Il ne faut pas oublier que ces 20 euros ne vont pas notre poche. Une fois les charges déduites, les transports et produits utilisés, il reste environ 10 euros…ce qui est raisonnable. Je prends toujours le soin d’étudier chaque demande afin de proposer un tarif le plus ajusté possible à ce qui est demandé, sans être excessif. Je suis passionnée par le maquillage et la coiffure studio. Toutefois, ce n’est pas un loisir mais un travail qui nécessite donc un achat de produits assez conséquent et qui occasionnent des frais de déplacements, du temps, etc..

Pour en voir plus et contacter Ingrid : Cliquez ici pour voir la page facebook