Interview : Jérémie Mazenq, exposant au FEPN


Jérémie Mazenq, exposant au festival européen de la photo de nu, a bien gentiment répondu à quelques unes de nos questions pour en savoir un peu plus sur lui et sur sa carrière.

Photo : C. Jérémie Mazenq

Photo : C. Jérémie Mazenq

ID : Bonjour Jérémie, tour d’abord comment avez compris que vous deviez vous lancer dans une carrière de photographe? Votre parcours professionnel?

JM : Je ne me suis jamais dit que j’allais me lancer mais avant cela j’étais ingénieur du son pour le cinéma et après avoir habité 6 ans à Paris, je suis revenu sur Bordeaux. J’ai eu plus de temps libre pour me consacrer à la photo. J’ai laissé et je laisse encore faire les choses naturellement.

ID : Pourquoi faire essentiellement de la photo de nu?

JM : Je fais essentiellement de la photo de portrait et de nu, et même quand je fais de la photo de nu je la traite souvent à la manière du portrait. La nudité et tout ce qu’elle implique m’a toujours intéressé mais c’est surtout l’humain de manière générale qui me fascine.

ID : Comment en êtes vous arrivez à exposer au Festival Européen de la Photo de Nu?

JM : Pour ma participation au fepn, je la dois essentiellement à Bernard Minier le directeur artistique du festival avec qui j’ai exposé en Russie en 2011 et qui m’a encouragé à envoyer un dossier.

Photo : C. Jérémie Mazenq

Photo : C. Jérémie Mazenq

ID : Avez-vous, vous même, déjà posé nu?

JM : Je n’ai jamais posé moi même

ID : Quelles sont vos prochaines actualités?

JM : Ma prochaine actualité est une exposition au mois de juin de ma série de portrait dans une chambre dans la région Bordelaise, le château de Malromé, l’ancienne demeure du peintre Toulouse Lautrec.