Présentation de l’iMac Retina 5K


Apple a présenté le 16 octobre dernier un nouveau tout intégré, l’iMac Retina 5K, dont la dalle a été encensée par les journalistes présents lors du Special Event organisé pour l’événement.

  • Les nouveautés

Pour reprendre MacG : « Le nouveau tout-en-un est pourtant a priori assez banal, puisque rien ne change sur l’extérieur. Mais c’est quand on allume l’écran que tout change ! »

L'iMac Retina 5K

L’iMac Retina 5K

Avec une définition doublée par rapport au précédent iMac 27″ en largeur et hauteur, à l’instar de ce qui a été fait avec l’iPhone et l’iPad, le nouveal iMac haut de gamme affiche 14,7 millions de pixels avec une résolution de 217 ppp soit presque celle du MacBook Pro Retina avec ses 220 ppp !

Sa dalle TFT 5K (2880×5120 pixels) permet donc l’affichage d’une vidéo 4K avec une barre de menus et une palette d’outils : voilà de quoi travailler en tout sérénité. Cette dalle TFT est réalisée à base d’oxyde afin de réduire la consommation électrique puisque cette dalle nécessiterait 30% d’énergie en moins ! Enfin, un « film de compensation » a été ajouté pour augmenter le contraste. Au final, l’écran de ce nouvel iMac est sublime et mérite bel et bien une attention particulière.

Côté carte graphique, Apple a du utiliser deux puces graphiques, comme ce que le monde PC connait avec le SLI. Mais, en plus de cela, il a été créé un « contrôleur de temporisation » qui permet de gérer les presque 15 millions de pixels provenant des deux puces graphiques. L’utilisation d’une double connexion entraîne immédiatement une restriction par rapport aux anciens iMac : l’iMac Retina 5K ne pourra pas servir d’écran secondaire à un Mac portable.

J’en profite d’ailleurs pour vous parler d’un petit accessoire fort ingénieux, le BackPack 3 de TwelveSouth qui permet de ranger un clavier, un iPhone, un disque dur ou même un MacBook Air pour 35€ environ en se fixant sur le pied de l’iMac : juste super pratique et esthétique !

Support Twelve South BackPack 3

Support Twelve South BackPack 3

Côté stockage, il est à noter que ce nouvel iMac propose des options gratuites ! La configuration de base intègre ainsi le Fusion Drive 1To qui combine un disque dur standard de cette même capacité à un SSD de 128Go. Mais vous pouvez choisir d’opter pour un « simple » SSD de 256Go sans supplément de prix. Dans ce dernier cas, si vous avez déjà du stockage externe, c’est peut-être l’option à choisir afin d’éviter d’éventuels ralentissements liés à la saturation du SSD si vous manipulez des fichiers volumineux.

  • Les prix

Côté tarif, c’est presque la bonne surprise : c’est vrai qu’à 2.600€ en version de base (avec un processeur Core i5 quadricœur à 3,5 GHz, 8 Go de RAM, 1 To de stockage en Fusion Drive et une carte graphique AMD Radeon R9 M290X avec 2 Go de mémoire GDDR5), il n’est pas donné. Mais s’il l’on cherche un écran 5K, il faut se tourner chez Dell, pour le moment, qui vendra à la fin de l’année son écran à 2.500$ soit environ 2.000€. La concurrence a donc du souci à se faire car le prix apparaît donc très bien placé, chose assez rare chez la firme à la pomme, pour être mentionnée. Du côté des options, on peut notamment choisir un processeur i7 à 4GHz (+250€), un Fusion Drive 3To (+150€) ou encore une partie graphique plus véloce avec une AMD Radeon R9 M295X et ses 4Go de DDR5 (+250€ aussi). On garde donc AMD qui n’a pas brillé par sa qualité sur les MacBook Pro de 2011 et dont les perspectives commerciales ne sont pas au beau fixe. Nvidia n’est donc toujours pas présente dans les ordinateurs Apple qui a peut-être encore du mal à digérer les problèmes, toujours sur les MacBook Pro, de 2007 et début 2008 (qui a d’ailleurs touché d’autres fabricants tels que Dell ou HP).

Concernant le processeur, l’option i7 devrait, dans le cas où l’on ne sollicite qu’un seul cœur, donner un iMac à 2.850€ plus performant que le Mac Pro à 12 cœurs commercialisé à plus de 7.000€ !

Bonne nouvelle encore, contrairement au nouveau Mac Mini dont la mémoire est maintenant soudée, l’iMac conserve sa trappe arrière permettant de changer la RAM facilement… et ainsi économiser quelques euros pour ainsi atteindre les 32Go autorisés.

L’iMac reste cependant aussi fin qu’auparavant avec une épaisseur de 1,4 mm seulement au niveau le plus fin et une possibilité de fixation au mur moyennement le choix, dès la commande, du modèle VESA (+40€).

Dernière remarque, Apple a choisi de doter l’iMac Retina 5K de connectiques Thunderbolt 2 alors que les autres modèles disposent toujours de la génération précédente. Encore un point qui pèse en faveur de cette nouvelle machine.

Sources :

http://www.macg.co/mac/2014/10/imac-retina-ce-que-lon-sait-et-ne-sait-pas-sur-lecran-84918
http://www.macg.co/mac/2014/10/imac-retina-1-en-fusion-drive-ou-256-go-de-ssd-au-meme-prix-84965
http://www.macg.co/mac/2014/10/limac-retina-sera-plus-rapide-que-le-mac-pro-dans-certains-cas-85000

 

Auteur : Christophe BRETON