Carnet de voyage : Road trip USA – Summer 2014


C’est avec plaisir et à la demande de Pierre Magne que je partage une partie de mon aventure photographique de cet été…

Atteint du virus « photographiqu’Américain » depuis plus de 3 ans, j’ai décidé, entre autre, ce mois d’août 2014 de faire un circuit de près de 6 000 km. Ma fille et moi sommes arrivés à Toronto pour prendre la route des chutes du Niagara pour rejoindre l’Illinois en foulant le sol de Chicago. Après cette étape sur laquelle je m’attarderai un peu plus loin, nous sommes partis près de Montréal dans la famille, avons visité Québec puis je suis parti seul au volant de ma Jeep flâner sur les routes du Maine, du Massachusetts où j’ai pu découvrir la ville de Boston avec beaucoup d’intérêt.

Je reviens donc comme évoqué ci-dessus sur l’une des plus belles villes des États Unis que j’ai eu l’occasion de photographier : Chicago ! J’ai une devise primordiale dans ma vie de photographe qui est encore loin d’être celle de ma fille : le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ! C’est donc durant 4 jours que mon réveil a retenti à 5 heures du matin et m’a donné la chance de découvrir Chicago dès les premières activités de la ville : être le premier sur les plages du lac Michigan et immortaliser les reflets des buildings de la ville dans une bâche d’eau sur la plage après un gros orage dans la nuit, marcher durant plus de 3 heures tous les matins avant de retourner à l’hôtel pour voir si mon « ado » est prête pour me suivre le reste de la journée !

Un matin, je pars en direction du Navy Pier, il est 6h30 et je croise au bord du quai un pêcheur et je suppose sa femme déguisée en hippocampe ! Surpris et amusé, je leur demande si je peux immortaliser la scène avec mon anglais scolaire ! Réponse positive, je sors donc mon boîtier, déclenche, prends une photo qui me paraît sympathique et décide de leur montrer sur l’écran… Ravis tous les deux du résultat, je leur promets de l’envoyer à mon retour par email et pour me remercier, le pêcheur me dit qu’il travaille pour une compagnie de speed boat et m’offre pour ma fille et moi une visite gratuite de Chicago ! Voilà, le réveil de 5h00 du matin a payé et ma fille était aux anges ce jour là !

À Chicago, il n’y a pas que des bonnes surprises, il y a aussi une facture de plus 200 dollars pour garer sa voiture, une entorse le deuxième jour ou le vertige de ma fille dans l’une des tours les plus hautes de la ville… En France, les clichés que j’avais en tête étaient ceux d’un métro aérien que l’on peut voir dans certains films. Le fait de découvrir ce dédale de ferraille rouillée par le temps et d’entendre ces vieux wagons arriver au loin en serpentant au travers de ces cathédrales modernes de verre et de béton me donnèrent une inspiration photo à la hauteur du spectacle…

J’ai donc de ce fait décidé de prendre avec « ma Grande » 2 tickets de métro et de le faire dans les deux sens le circuit « aérien » ! Je dois reconnaître que cela n’a amusé ma fille qu’un petit moment quand elle m’a vu descendre presque à chaque arrêt de ces wagons, plus éclatants les uns que les autres où aucun tag ne figure, pour découvrir un angle de vue différent des buildings. Mauvaise nouvelle pour ma fille chargée elle aussi de son sac photo quand je décide, en étant à l’extrémité du wagon, de rejoindre le premier de la rame ! Il nous a fallu, en descendant à chaque arrêt et en courant comme de vrais fous, 4 arrêts pour rejoindre la tête avec, à chaque sonnerie signalant la fermeture des portes, le regard surpris de la conductrice qui tentait, je pense, de comprendre à quel jeu nous jouions! Un moment de complicité avec ma fille que nous garderons en tête et qui nous a bien amusés…

Voilà, je devais faire court, mais je n’ai pas su ! En attendant avec impatience un retour sur le sol américain avec un trip déjà en tête…

Les États Unis restent pour moi un rêve d’enfance où la démesure est partout!!!!

Auteur : David Coppieters
Pour voir le travail de David : www.davidcoppieters.com