Nikon D610 : une sortie nécessairement anticipée


Avec une sortie à peine plus d’un an après celle de son prédécesseur, le D610 a la lourde tâche de faire oublier les problèmes du plein format « d’entrée de gamme » Nikon. Retour sur ce nouveau modèle, ses différences avec le D600 et voyons si l’on peut y passer.

Nikon D610

Nikon D610

  • Les nouveautés

La principale différence par rapport au D600, c’est son nouveau système d’obturation. En plus d’avoir la lourde tâche de régler le problème des tâches et poussières, ce nouveau système permet aussi d’augmenter la cadence maximale de shoot.

Une nouvelle balance des blancs a aussi été introduite pour améliorer la qualité de restitution des couleurs, notamment dans les tons chairs.

Un nouveau mode « silencieux » fait son apparition. C’est une vraie nouveauté ici. En ralentissant le retour du miroir, le D610 devient alors très silencieux mais n’accepte alors plus qu’une cadence à 3 images/seconde.

Pour finir, Nikon a doté ce nouveau reflex d’une meilleure étanchéité, identique à celle du D800.

Le reste est similaire à ce que l’on trouve sur le D600 : capteur plein format de 24,3 millions de pixels, processeur Expeed 3, vidéo 1080p, sensibilité de 100 à 6400 ISO, AF à 39 points et double logement SD notamment. Bref, de quoi en faire un excellent compagnon en toutes circonstances !

  • Peut-on y passer ? Qu’en est-il du problème du D600 ??

La principale différence entre le D600 et le D610 provenant de l’obturateur, on pouvait imaginer, compte-tenu de la durée de vie relativement courte du D600, que le problème soit réglé. C’est apparemment le cas : les différents tests menés ont bien montré que les exemplaires étaient propres dès leur réception et le restait de manière bien plus prolongée, en particulier quand on ne changeait pas l’objectif. Le D610 est bien un reflex « normal » de ce point de vue : ouf, l’honneur est sauf !

Revenons maintenant au cas du D600. Le SAV a maintenant une procédure qui permet de régler définitivement le problème des poussières. Par ailleurs, il a été indiqué par certains que Nikon remplaçait maintenant l’obturateur des D600 retournés en SAV (par celui du D610 ?). Prenons quand même cette information avec des pincettes car il est difficile de savoir si cela est systématique, Nikon ne communiquant pas du tout sur ce sujet délicat ! Par ailleurs, pour ceux qui ne seraient toujours pas satisfaits du résultat après plusieurs envois au SAV, Nikon proposerait aussi un échange voire un upgrade vers le D610 moyennant 250€. Si ce sera une vraie loterie avec les modèles du marché de l’occasion, vous pouvez donc profiter des promotions sur le D600 en vue d’écouler le stock : il y a de bonnes affaires à faire dans certains magasins pour profiter de cet appareil quitte à devoir le renvoyer en SAV.

  • Conclusion

Étonnement, le D610 est vendu légèrement moins cher que son remplaçant, sûrement pour finir de convaincre les éventuels sceptiques. Quoiqu’il en soit, le « dust gate » étant maintenant derrière ce modèle, vous pouvez vous laisser convaincre sereinement par ce plein format destiné aux amateurs avertis.

Sources :

http://www.nikon.com/news/2013/1008_dslr_01.htm

http://nikon.fr/fr_FR/product/digital-cameras/slr/consumer/d610

http://nikon.fr/fr_FR/product/digital-cameras/slr/consumer/d600

http://www.nikonpassion.com/nikon-d610-full-frame-nikon-revu-corrige-24mp-rafale-6vps-1899-euros/

http://photographylife.com/nikon-d610-announcement

https://nikoneurope-fr.custhelp.com/app/answers/detail/a_id/55682/kw/D600

Auteur : Christophe BRETON