YSL : Le film…. décevant


ysl logoYSL
3 simples lettres qui seules ne signifient rien.
3 simples lettres qui ensemble ouvrent les portes d’un monde. Un monde fermé ou se côtoient certains des plus grands génies de notre époque.

Un monde qui offre du rêve à tous ceux qui veulent en faire partie, et parfois aux autres. Un monde ou le dessin d’une robe « 3 trous » aux couleurs primaires devient une légende. Un univers ou se drapent les étoffes les plus précieuses et semblent prendre vie simplement épinglées sur un mannequin de bois.

Une élégance intemporelle, une grâce presque agaçante, et un luxe si opulent qu’il en devient indécent. Voilà ce que signifient ces 3 simples lettres. Voici ce que j’espérais voir dans ce bio pic du maitre St Laurent par Jalil Lespert. Un film très attendu par le monde du cinéma et le monde de la mode et bien sûr par moi-même. Doté d’un casting prometteur, Pierre Niney (de la comédie française, il parait que c’est important de le préciser), Guillaume Galienne, Laura Smet… Que s’imaginer voir d’autre qu’une interprétation aussi fabuleuse qu’émouvante.

YSL yves saint laurent le film 1971 jean loup sieff

YSL vue par Jean Loup Sieff – 1971

Et pourtant…La prestation de Pierre Niney m’a donné envie de le renommer « Pierre le Niais », une ressemblance physique certes, mais une façon de « réciter » son texte (et non d’interpréter) qui m’a donné envie de quitter la salle dès sa première réplique. Je ne lui ai pas trouvé assez de charisme ou de cette petite chose en plus nécessaire (peut-être de la subtilité) pour faire revivre ce génie qu’était Yves Saint Laurent. Au lieu de ça, monsieur Niais joue une imitation de mauvais goût (pour l’élégance intemporelle on repassera)
Qui dit Yves Saint Laurent, dit Pierre Berger. Une histoire d’amour incroyable, passionnelle et dévastatrice .Tellement enivrante que le film est à 98% centré sur elle. Le réalisateur a cru bon de s’y attarder (il est vrai que c’est quand même hyper sympa de montrer comment les homos s’embrassent au cas où tout le monde ne saurait pas) au détriment de ces jolis bouts de tissus qui flottent dans les airs et tourbillonnent autour des plus belles filles du monde. Ou sont-ils d’ailleurs ces bouts de tissus ? Ah oui ils sont là, la fameuse scène ou il drape une ceinture sur un fourreau de velours Noir, (ce n’est pas la première scène de la bande annonce ? dommage j’aurais pu économiser 8 euros !)Yves Saint-Laurent Sketching On Chalkboard

« Le sexe fait vendre » citation intéressante qui doit être la philosophie du réalisateur. Oui St Laurent a « expérimenté » drogue à profusion, alcool, les petits gâteaux faits maison et rigolos, et bien sur ce à quoi tout le monde pense…Tout le monde le sait, il suffit de voir une photo du maitre en question pour lire ses années de déboires sur son visage.

Je doute en revanche qu’il soit nécessaire d’en faire l’inventaire dans le film. Voir YSL à 4 pattes dans un bordel l’oeil lubrique et vitreux face au compagnon de Lagerfeld (lui aussi présent et pour le coup très drôle) n’est ni plus ni moins qu’un manque de pudeur total face à la mémoire du créateur (entre nous pierre Berger n’est pas un saint non plus !!! )
YSL yves saint laurent le filmEn revanche, je dois admettre qu’il est émouvant de voir un Mr Dior apparaître dans le film (et pour le coup très ressemblant) ou encore un Lagerfeld. La bande son qui accompagne ce film est vraiment très réussie, mais ne m’a pourtant pas permis d’en apprécier son ensemble.

En résumé, le mot que je retiendrai de ce bio pic n’est autre que « déception » .Mise à part une jolie scène de fin (après 1h40 de souffrance) ,ce film ne m’a rien apporté de plus que je ne connaissais déjà, je me suis littéralement ennuyé à tel point que j’ai explosé mon score au casse briques de mon téléphone .

Auteur : Jonathan Legrand