L’École Nationale Supėrieure LOUIS LUMIERE racontėe par elle-même.


Ce calendrier de l’évolution des structures de l’École est extrait du site Web de L’ENSLL et n’a subi aucune modification.

2012 : L’ENS Louis-Lumière déménage à la Cité du Cinéma sous l’impulsion de sa directrice Francine Lévy réélue en 2012 pour un second mandat.

2010 : Le diplôme de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière confère le grade de master.

2007 : Francine Lévy est nommée directrice de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière.

2006 : L’Ecole Louis-Lumière produit « Humus » et « Sad Lisa »ses premiers films tournés entièrement en HD (D-Cinéma). L’Ecole fête ses 80 ans en s’associant à des manifestations de référence : Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, Mois de la photo en partenariat avec la Maison Européenne de la Photographie. A cette occasion, un double DVD « Mémoires vives 1926-2006 » est édité.

2002 : Jacques ARLANDIS est nommé directeur de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière.

1997 : Pierre AUFFRET, chef des travaux, part en retraite.

Juin 1996 : Sortie de la première promo Bac +5.

Septembre 1993 : 1ère rentrée des élèves sous le statut école nationale supérieure.

27 juin 1991 : Décret de création de l’Ecole nationale supérieure. L’Ecole Louis-Lumière dispense désormais une formation à Bac + 5. H. FRIZET l est nommé officiellement Directeur.

1989 : Déménagement à Noisy-Le-Grand (93)

1977 : L’Ecole est maintenant implantée en quatre endroits :
. Rue Rollin : enseignement général, esthétique de l’image, laboratoires de photographie (noir et blanc), sensitométrie, électro-son, électronique.
. Rue Lhomond : studios de prise de vue cinéma, salles de montage, prise de son cinéma.
. Rue de Châtillon : laboratoires d’optique et de prise de vue scientifique, studio de prise de vue photo.. ENNA d’Antony : laboratoires et studios de prise de vue de photographie en couleurs. Parallèlement à la formation initiale, se développe à l’Ecole la formation permanente.

A partir de 1971, s’ajoutent aux formations déjà existantes du CAP et du BP Photo, la préparation aux BTS, d’abord de Cinéma-image, puis de Photo, enfin de Son, ainsi qu’une année de mise à niveau.

1973 : Pour des raisons de sécurité, les élèves doivent quitter définitivement les locaux vétustes de la rue de Vaugirard..

1970 : En 1970, un Centre de Formation Continue et de Promotion Sociale est adjoint au Lycée Technique. Ce secteur va s’amplifier d’année en année et l’effectif des  » cours du soir  » deviendra aussi important que celui des  » cours du jour  » .

1965 : Nomination de Pierre PHILIBERT à la tête de l’établissement :  » Vaugirard  » devient progressivement le  » Lycée LOUIS LUMIERE « 

1964 : Création du Lycée Technique d’Etat de Photographie et de Cinématographie -L.T.E.P.C. – avec M. DELAISEMENT pour proviseur.

1947 : Une section Electro-Son est ouverte.
La compétence et le dévouement de A.H. CUISINIER, chef des travaux de la section Photo de 1926 à 1956, font beaucoup pour le développement de cette section. Pendant 20 ans, Jean VIVIE, dirigera la section Cinéma et professera le cours de technique cinématographique. R. DESHAYES sera apprécié comme chef des travaux pratiques.

1945 : A la Libération, Robert MAUGE, ingénieur à l’Institut Géographique National, est appelé par le Ministère de l’Education Nationale à la direction de l’Ecole, succédant ainsi à P. MONTEL.

1937 : L’Ecole est intégrée dans l’Enseignement Technique, et devient Ecole des Métiers de la ville de Paris.

1936 : Création de l’association des anciens élèves.

1926 : L’Ecole (ETPC) ouvre ses portes en 1926, dans le local mis à sa disposition par la Ville de Paris, 85, rue de Vaugirard. Sous le patronage de la Chambre Syndicale de la Cinématographie Française, l’E.T.P.C. prend l’initiative, en 1931, de créer des cours du soir pour former des opérateurs de projection sonore.

1924 : Le manque de techniciens de valeur des professions de l’industrie de la photographie se fait sentir. Un groupe d’industriels de la photographie et du cinéma, sous l’initiative de Paul MONTEL, forme le projet de créer, en France, cet enseignement. Une société est alors fondée dont le Conseil d’Administration comprend Louis LUMIERE et Léon GAUMONT, vice-président qui met au service de l’Ecole son extraordinaire dynamisme.
Emile BOESFLUG succédera à Louis LUMIERE comme Président
L.P. CLERC, au cours de voyages d’études avec M. LOBEL et P. MONTEL, établit le rapport qui sert de base à l’établissement du programme d’enseignement des sections Photographie et Cinématographie.

par Daniel VERMEERSCH