Nikon Df : retour vers le futur !


Le Nikon Df est un boîtier au style « rétro » qui cache en son sein, de la technologie tout à fait actuelle…

  • Le principe de base

Nikon a présenté le 5 novembre le boîtier Df comme étant « le plus petit et le plus léger boîtier plein-format ». L’idée de départ est de permettre au photographe de se concentrer sur la photo en fusionnant (d’où le « f ») le meilleur du passé avec la technologie du présent. Pour cela, même éteint, le boîtier affiche toujours les réglages de sensibilité ISO, de correction d’exposition et de vitesse puisqu’il dispose de molette de réglage manuel !

Nikon Df vu de dessus

Nikon Df vu de dessus

Pour pousser le rétro jusqu’au bout, Nikon assure avec ce boîtier la compatibilité avec les anciennes optiques Nikkor même celles non dotées de microprocesseur (optiques non AI). De plus, on peut indiquer au boîtier les caractéristiques de focale et d’ouverture et mémoriser jusqu’à neuf optiques pour un accès/réglage rapide. Le boîtier permet alors la mesure de la luminosité (dans les modes A et M uniquement évidemment).

  • Technique

Côté technique, on n’a clairement pas affaire à un « antique » boîtier puisque l’on retrouve le coeur du D4 : capteur 16,2 millions de pixels et processeur Expeed 3. Il se distingue par contre avec le capteur AF Multi-CAM 4800 à 39 points (le même que le D610 et au lieu du 3500FX à 51 points du D4) et une cadence plus limitée à 5,5 vues par seconde au maximum (contre 10 vps pour le D4). Enfin, rappelons que la sensibilité peut monter jusqu’à 204.600 (en mode poussé, 12.800 en natif) !

Nikon Df vs Nikon D4

Nikon Df vs Nikon D4

Au chapitre des nouveautés, en mode Live View (photographie non pas par le viseur mais par l’écran), le Df offre plusieurs exclusivités : outre l’affiche de l’habituel quadrillage que l’on trouve dans le viseur, on dispose aussi de grilles au format 16/9 ou carré. De plus, on peut afficher l’horizon virtuel afin de cadrer au mieux ses photos.

Par contre, si la vidéo est habituellement toujours présente sur les derniers boîtiers, ici, les vidéastes devront passer leur chemin puisqu’il n’est tout simplement pas possible de filmer une quelconque séquence vidéo. Idem pour le flash interne ou le double slot mémoire qui sont aux abonnés absents.

  • En conclusion

Ce nouveau boîtier est disponible en deux couleurs, noir ou gris. Son prix est estimé à 2.500€ en boîtier nu ou aux environs de 3.000€ avec le 50mm f/1.8 au dessin revu pour l’occasion.Un prix bien proche d’un D800 qui générera des photos de 36Mpx (demandant alors cartes mémoires, stockage pour l’archivage mais aussi informatique et optique adaptés… en plus d’une stabilité maximale) mais où la finesse dans les hautes ISO est moins bonne que sur le Df/D4.

Son poids de seulement 710g (soit 60% du poids du D4) et sa taille proche d’un D610 ou d’un D7100 en feront un parfait allier pour les photographes nomades voulant retrouver le charme d’antan. D’ailleurs, Nikon propose en accessoire un étui cuir disponible en noir ou marron. Finalement, plus qu’un achat réfléchi, ce sera peut-être le coeur qui va parler et qui déclenchera l’acte d’achat…

Sources :

http://www.nikon.com/news/2013/1105_dslr_01.htm

http://imaging.nikon.com/lineup/dslr/df/

http://nikon.fr/fr_FR/product/digital-cameras/slr/consumer/df

http://photographylife.com/nikon-df-vs-d800

http://photographylife.com/nikon-df-vs-d610

http://photographylife.com/nikkor-af-s-50mm-f1-8g-special-edition-overview