Innovation : les sous-vêtements anti-viol.


Révolution ou pas ? Là est la question.

Deux New-Yorkaises, Ruth et Yuval, ont eu l’idée de créer des sous-vêtements anti agressions sexuelles. la marque AR Wear (Anti Rape Wear) utilise des matériaux ultra résistants et un système de micro-cadenas dont seules les porteuses peuvent connaître la combinaison.

Consciente qu’elle n’ont pas trouvé THE solution, elle se justifient : « AR Wear aimerait fournir des produits aux femmes et aux filles qui leur offriront une meilleure protection contre les tentatives de viol pendant que le travail visant à changer la société sur la culture du viol continue et que le nombre d’agression ne décroit pas« . Leur théorie s’appuie sur une étude démontrant que résister à une agression sexuelle permet de réduire les risques de viol, sans pour autant augmenter la violence de l’attaque. Tout comme le gaz lacrymogène, elles ont choisi de concevoir une arme de dissuasion que l’agresseur ne pourra pas retourner contre sa victime.

Ces dessous s’adaptent à chaque morphologie. La taille et les cuisses deviennent des points clé sécurisés : le sous-vêtement peut être ajusté pour rester confortable mais devient alors impossible à enlever, même en cas d’inconscience, lorsuq’il est mis en place. La matière du vêtement, et plus particulièrement au niveau des points clé, le rend ultra résistant au point de ne pas pouvoir être coupé ou tiré. La commercialisation serait prévue pour Juillet 2014 mais le prix est encore inconnu.

Alors, convaincue ?