Les Dermo-Pirates.


Si vous profitez de votre été pour aller à Bordeaux, méfiez-vous. Cette ville est infestée de pirates: les Skinjackin’.

Skinjackin

Leur but, vous kidnapper à des fins bien précises, à coup de Posca, et faire de vous leur nouvelle victime, leur nouvelle oeuvre.Les Skinjackin sont souvent invités lors de soirées, pour animer, et pour se trouver de nouvelles cibles, c’est d’ailleurs comme ça que c’est parti. Leurs dessins rappellent un peu les cartoons américains et sont gorgés d’humour gentil. Mais gare à vous si vous leur demandez une petite fleur ou un dauphin, ils risquent de se venger.

Depuis quelques temps maintenant, ils ont même envahis écoles et ateliers pour enfants. Les plus jeunes adorent ça, pour une fois, dessiner sur le bras du voisin n’est pas puni. Et comme dirait Laurent Vulvy, leur capitaine, « Ce qui me bluffe, c’est leur spontanéité, l’expérimentation permanente, sans barrière artistique ni style figé, et ça c’est vraiment enrichissant« .

Cette nouvelle vague artistique s’est déferlée en Gironde et commence à s’étendre de plus en plus, en direction de Paris et Montpellier.

Auteur: Bertille Denis