Nikon D7100 : le nouveau reflex DX destinés aux experts


Le nouveau Nikon D7100 a la rude tâche de succéder à l’excellent D7000, le reflex Nikon destiné aux amateurs éclairés en tant que haut de gamme des boîtiers DX. Si sa fiche technique semble prometteuse, nous allons voir que son buffer est peut-être son seul talon d’Achille…

Présentation :

Le nouveau D7100 reprend les caractéristiques générales du D7000 : boîtier en alliage de magnésium, ergonomie idéale avec toujours ses deux molettes de réglages tombant sous le pouce et l’index (une pour l’ouverture, l’autre pour la vitesse en mode « P »), un gabarit idéal selon moi (poids comme taille), un double logement pour cartes SD (pour enregistrer en double, étendre l’espace ou trier suivant le format), un écran (fixe) de belle qualité sans oublier la double molette de choix de l’exposition et de cadence.

Nikon D7100 - body

Nikon D7100 – body

Parmi les nouveautés ergonomiques, on notera l’apparition d’un verrou pour la molette de réglage du mode d’exposition : je ne la trouvais pas personnellement trop sensible mais cela évitera peut-être des changements inopinés en cas d’utilisation baroudeuse. Le déclencheur vidéo a, lui, émigré près du déclencheur photo : on aime ou on n’aime pas. Le viseur, lui, a été revu et offre un confort et une luminosité accrus.

Nikon D7100 vu de dessus

Nikon D7100 vu de dessus

Techniquement maintenant, le D7100 fait évoluer efficacement le D7000 : capteur 24Mpix sans filtre passe-bas pour une meilleure restitution des détails, processeur Expeed 3, module autofocus Multi-CAM 3500DX à 51 points dont 15 en croix. L’écran est un peu plus grand (8 cm contre 7,5) et plus précis avec ses 1.229.000 pixels et sa couche de pixels blanc (RVBB). Il est par contre maintenant dépourvu de capot de protection grâce à l’utilisation du Gorilla Glass (comme sur les iPhone). L’enregistrement du son passe maintenant en stéréo afin de suivre la vidéo qui passe maintenant en Full HD jusqu’à 60 images par seconde (au lieu de 24). Une prise casque fait également son apparition.

Augmenter le nombre de pixels est une chose, mais il est intéressant de le rapporter à la taille du capteur. Avec ses 24Mpix, ce capteur APS-C a donc des photosites de seulement 3,9µm… ce qui le rend particulièrement sensible à la qualité des optiques. Attention donc à bien choisir l’objectif que vous utiliserez. Certains conseillent même le 18-55 VR au 18-105 proposé en kit.

Parlons maintenant du buffer qui, une fois encore disent ou dirons certains, est le talon d’Achille de ce reflex. Déjà décriée sur le D7000, la situation ne s’améliore pas avec l’augmentation de la taille des images. Si une cadence de 6 vps est affichée, il semble que celle-ci ne soit pas maintenue… plus d’une seconde en RAW et même avec une carte rapide ! Ca peut être parfois un peu juste. Pour vous en convaincre, les plateformes de partage de vidéos vous permettront de vous faire une idée sur la cadence en RAW.

Enfin, personnellement, j’aurais aimé trouver un mode « instant animé » comme les Nikon 1 pour associer photo et vidéo, un module GPS intégré ou intégrable (seul le module externe WU-1A à positionner sur la griffe porte-accessoire est disponible), le wifi intégré (avec serveur DLNA pour un affichage sans fil sur les TV récentes) et éventuellement une connectique USB 3 en lieu et place de la 2 High Speed.

Caractéristiques techniques :

Nikon D7100 - capteur

Nikon D7100 – capteur

– Capteur 24,3 MP (d’origine Toshiba ?)
– Processeur Expeed 3
– Plage iso : 100-6400 (extensible à 25.600 ISO)
– Système AF : Multi CAM 3500 DX sur 51 points
– Mesure de la lumière via capteur de 2016 photosites
– Visée à 100%
– Ecran de 3,2″ (8cm) affichant 1.229.000 pixels
– Mode vidéo 780p et 1080p au format H264 jusqu’à 60 i/s
– 2 logements pour cartes SD, SDHC ou SDXC
– Poids : 675g sans accumulateur ni carte mémoire

En conclusion :

Le D7100 tient donc globalement ses promesses à part peut-être sa cadence. Il sera un excellent compagnon pour les photographes amateurs avertis.

Pour qui cherche un boîtier permettant de réutiliser ses optiques, il est intéressant de noter que le D7100 offre toujours, grâce à la présence de son moteur AF interne, une compatibilité totale avec tous les objectifs de monture F.

Pour celles et ceux qui possèdent le D7000, inutile par contre de vous précipiter sur ce nouveau venu dont les principaux attraits seraient alors les évolutions de la partie vidéo.

Sources :

http://nikon.fr/fr_FR/product/digital-cameras/slr/consumer/d7100

http://www.lesnumeriques.com/appareil-photo-numerique/nikon-d7100-p15647/test.html

et le Chasseur d’Images n°353 de mai 2013