Biographie : Henri Cartier Bresson


Henri Cartier Bresson est née le 22 aout 1908 à Chanteloup en Seine Et Marne.
Photographe et dessinateur. Fondateur de l’agence Magnum.

La plupart de ses photos sont concentrés sur la vie quotidienne de cette époque et travail beaucoup sur les reportages de rue.

Il réussi à capter des moments fort et parfois même émouvant, que ce soit une personne inconnu qui passe dans une rue, qui court, un couple qui s’embrasse, des enfants qui jouent… mais toujours avec une recherche de construction.

Il est surtout connu pour son travail graphique et sa composition dans la photo.
Toujours à la recherche de formes, de mélange entre l’élément en mouvement et l’élément figé.

Parfois le jeu des contrastes entre certains éléments qui sont très sombres et d’autres éléments très clair font l’énergie de la photo.
L’oeil est alors amené à ce focaliser sur des éléments qui lui parait plus important que d’autres. Tout dépend toujours du spectateur.

Sans jamais dénoncé ou juger, il nous montre avec respect la vie quotidienne des personnes qu’il croise par hasard.
Photographe du XXeme siècle, dominé par la recherche de cet instant décisif, d’expression du visage sur le vif.
Il capture le plus souvent des moments importants, de révolte ou de surréalisme.

Grâce à cet instant volé, on se laisse imaginer d’où viennent ces gens ? pourquoi ? où vont-ils ? que font-ils ?

Un travail très fort graphiquement.
L’oeil se sent attiré vers la spirale qui affronte à la fin des lignes verticales.
Que voit-on en premier ? le regard des ses enfants ou bien la construction graphique ?

On voit ici un artiste « Giacometti » connu pour ses sculptures parfois à grand formats de personnes très allongées et en mouvement.
Sur cette photo nous avons 3 plans différents qui ont un 1 lien entre eux.
Le premier plan où la sculpture bascule vers l’avant comme un mouvement de marche mais elle reste figée. Au second plan, Giacometti qui est à ce moment réellement en train de marcher puis au 3eme plan une sculpture qui est figée, droite sans mouvement.

Encore une fois un construction importante avec l’escalier, les portes et les ombres.
Un jeu entre les lignes verticale, horizontale et diagonales.
L’élément aussi important de cette fille qui court dans les escaliers et qui bascule vers l’avant.

Sur cette photo apparait différentes lignes de lecture pour le spectateur.
Une ligne droite avec les toits des usines en arrière plan, puis une ligne avec les barrières et ensuite la ligne avec les morceaux de bois dans l’eau et l’ombre de l’homme qui est pris en vol.

Ici apparait clairement les lignes au niveau des fenêtre de l’usine en arrière plan puis les lignes des arbres qui sont en diagonale.
Un homme dans le bas de la photo vient coupé cette construction pour aller dans un autre sens que celui observé en premier.

Auteur : Marion TESSON