Facebook et la censure


 

Une vision aussi amusant qu’inquiétante du rapport entre Facebook et l’art. Facebook prend une ampleur considérable. Que deviendront les musées et la création artistique dont le mécène principal sera le géant des réseaux sociaux ? A quand un réseau social sans œillères, sans pudibonderie et ouvert à l’art ?

On peut tout à fait comprendre qu’il soit important de protéger les enfants de la pornographie et d’images agressives pouvant les heurter. Mais on peut noter que sur Facebook on ne rencontre pas d’enfant en bas âge, le réseau étant interdit au moins de 13 ans. On peut aussi observer qu’il n’y a pas d’avertissement concernant la nudité dans les musées ou plus simplement dans les magazines féminins ou les catalogues de ventes par correspondance.

Ne pourrait-on pas imaginer un réseau intelligent (on en demande peut être beaucoup) à l’image du site 500px ? Sur ce dernier, lorsqu’on poste une photo de nu, on coche l’option « Safe for work ». Celle ci indique que l’image peut être vue au travail ou non.

On peut déjà interdire la vision de son profil facebook aux moins de 18 ans, voir au moins de 21 ans… N’est ce pas déjà une sécurité suffisante ? Avec une option indiquant que la page contient des photos de nudité, le réseau ne pourrait il empêcher l’accès de la page aux mineurs ou aux personnes pouvant être choqué par la vue d’un sein ?

La technologie est un outil au service de la créativité, de l’art et de la communication entre les êtres… On se rend compte qu’avec l’égémonie de FB on a plus une technologie qui dicte son comportement aux êtres et à l’art… A quand un substitut à facebook ? N’est ce pas trop tard ?

Auteur : Pierre Magne