Leica M Monochrom, le Noir et Blanc numérique de Luxe


La sortie récemment annoncée du nouveau boitier compact numérique de la célèbre marque fait fureur: après la luxueuse série P Hermès, il semblerait que les prises de vues monochromes s’invitent à la table du prestige…

Si cette annonce semble être un coup d’éclat de Leica pour séduire les amoureux des anciens Compacts argentiques de la marque, opérant notamment sur film TRI-X, il ne faut pas oublier que d’autres constructeurs s’intéressent également au Noir et Blanc numérique. En effet, Phase One a été précurseur de ce procédé, avec son dos numérique Achromatic+ de 39 MegaPixels, sorti en 2010. Lien: http://www.phaseone.com/en/Camera-Systems/P-Series.aspx

Découvrons notre nouveau bijou, et malgré nos yeux éblouis, notre bouche ébahie, tentons tout de même de garder un regard critique sur cette sortie…

Le prestige du bout des doigts
La qualité des images produites par la célèbre marque, notamment grâce à ces objectifs au piqué incomparables, permet depuis bien longtemps de faire réver les amateurs, et les nostalgiques d’une époque argentique maintenant révolue. C’est par ce nouveau produit que Leica remet le Noir et Blanc au coeur des débats ; mais attention, il s’agit là d’un outil de création artistique:  il ne s’agit pas de proposer un outil simple pour débutants (à ce prix là, chacun pourra en convenir) mais bien un outil d’expert offrant de nouvelles possibilités de travail aux amoureux du noir et blanc.

Le point sur la technique
Avec Un capteur CCD plein format de 18 MP sans filtres couleur (absence de mosaique de Bayer), l’image capturée ne contient que des informations lumineuses traduites par une echelle de gris. L’absence de filtres permet un gain virtuel de sensibilité pour le capteur, puisque la lumiere n’est plus bloquée partiellement par les filtres. Plus encore, Les images résultantes sont d’une netteté accrue, les filtres be la mosaique de Bayer (qui coupent les hautes fréquences, donc passe bas) ayant été retirés.

Si on peut regretter la logique de travail du noir et blanc par la conversion depuis une image couleurs, offrant un travail sélectif sur les tons verts, les tons rouge et orange (chair), ou encore les tons bleus du ciel, cette nouvelle « arme photographique » produira un rendu de détail incomparable à ses prédécesseurs, avec une finesse de détails qui vous surprendra. L’ajout de grain sera ensuite possible avec des réglages agréablement déclinés sur les logiciels associés.

Les déclinaisons de NB
Vous pourrez obtenir facilement un rendu sépia ou encore sélénium, correspondant à la simulation des procédés anciens en argentiques, par simple utilisation d’un bouton dédié.

Les logiciels Lightroom 4 et Silver Efect Pro 2, offerts pour l’achat de ce boitier, vous permettront également de tirer le meilleur parti de vos images en RAW, avec les dernières avancées en matière de gestion du grain (réduction du bruit, etc). Les nombreuses simulations de rendus argentiques, grace au logiciel de NikSoftware, vous permettront également de choisir parmi une gamme étendue de scripts reproduisant les films qui ont le plus marqué les dernières années de l’ère analogique…

Service de tirages en ligne
Petit plus de la marque dans la continuité de son retour au Noir et Blanc : le boitier est par ailleurs passé dans les mains du reporter Jacob Aue Sobol, photographe chez Magnum, qui a eut l’occasion de le tester lors d’une excursion de Moscou à Pekin. Suivez son excursion sur le Leica camera blog. La célèbre marque revient ainsi marcher sur les terres de l’argentique noir et blanc des plus grands reporters, et vous offre même un service de tirages privilégié : vous aurez dorénavant chez Leica la possibilité deréaliser des tirages sur véritable papier Baryté, en émulsion argentique, à l’instar des tirages d’époque. Effet garanti! (plus de renseignements sur le site leica-camera.com).

Le point marketing
Proposé dès le mois prochain aux alentours de 6800 euros (boitier nu), c’est bien d’un véritable bijou auquel nous avons affaire. Plus cher que ses comparses les M9 et M9P, ce nouveau Leica offre donc la possibilité d’un retour « comme à l’argentique » avec tous les avantages qu’offre le numérique: si vous l’aviez oublié, la visualisation sur écran directement après la prise de vue de l’image capturée, ou encore la possibilité de produire une image développée et de la diffuser sur le net ou par impression en quelques minutes seulement, n’était pas d’actualité du temps de Robert Doisneau ou Ansel Adams. Des habitudes de confort qu’il ne faut pas oublier!

Pour conclure, ce nouveau Leica, dédié à la photographie NB, est une perle sur tous les plans: design irréprochable, qualité d’image incomparable, et fidélité de rendu par rapport à l’argentique.
Il se réservera cependant aux plus fortunés, et à tous ceux qui cherchent à retrouver la qualité d’un Noir et Blanc digne des plus grands noms de la photographie…

Retrouvez le test complet du boitier dans le Réponses photo du mois de Juillet, en vente dans vos kiosques !

Lien vidéo de test :

Auteur : Thibaut Bissuel
http://www.brightromance.com